29 mai 2020 Grenoble (France)

Argumentaire

Depuis l’Appel de Jussieu de 2017, de nombreuses initiatives françaises pour l’ouverture des publications scientifiques se déploient, dont la plus importante est peut-être la mise en place du Plan National pour la Science ouverte et d’un Fonds national doté de 3,1 millions d’euros. Toutefois, ces politiques volontaristes ne peuvent aboutir sans l’adhésion réelle de la communauté scientifique, dont les usages en matière de publications sont disparates et parfois très éloignés de l’Open Access. La révolution des pratiques qu’implique cette ouverture de la science est d’autant plus difficile que les frontières disciplinaires demeurent importantes et que nous ne parlons véritablement pas de la même chose, d’un champ du savoir à l’autre, lorsqu’il est question d’édition scientifique.

L’objet de cette rencontre est donc de proposer un état des lieux formulé par les acteurs de première ligne que sont les chercheurs, qui rédigent, évaluent et publient la science d’aujourd’hui, en réunissant et confrontant des représentants de différentes disciplines en sciences exactes, humaines, mathématiques, expérimentales… En effet, des pratiques différentes, y compris pour les aspects les plus terre-à-terre de la publication scientifique, peuvent avoir des implications inattendues.

L’intention des organisateurs n’est pas de proposer des solutions, encore moins de désigner de bons et de mauvais élèves, mais plutôt de mettre à plat les tensions et contradictions entre et à l’intérieur des communautés, éclaircir le vocabulaire et les habitudes explicites ou implicites, et faire le point avec sincérité sur ce qui peut limiter, ou, au contraire, favoriser, pour chacune d’elle, une évolution majoritairement souhaitée.

 

e
Personnes connectées : 1